Skip to content

Accueil > Evénements > Evénements passés > Discussion - Risque, incertitude et précaution : des défis pour l’industrie (...)

Discussion - Risque, incertitude et précaution : des défis pour l’industrie du XXIe siècle

Quelles sont les modalités de traitement des risques sanitaires, environnementaux, éthiques et sociaux ? Le principe de précaution est-il une réponse pertinente et opportune face aux incertitudes ? Des experts vous présentent leurs visions de ces questions, pour dessiner les contours des contraintes auxquelles sera confrontée l’industrie du XXIe siècle.

L’idée de durabilité ne se limite pas à développer des innovations tenant compte de l’impact des activités des humains sur leurs environnements proches et sur les grands cycles naturels : elle cherche également à y adjoindre le traitement démocratique des problématiques sociales et économiques auxquelles l’humanité est confrontée. Elle induit donc en plus, pour l’industrie en particulier, un principe fondamental de responsabilité démocratique, économique et sociale et éthique, qui s’exerce dès le conception même des programmes de recherche.
En effet, l’exercice de la démocratie impose que les technologies et les innovations qui transformeront le monde de demain soient choisies en accord avec la société, en fonction des bénéfices et des risques qu’elles présenteront, évalués à l’aune des valeurs et des besoins du plus grand nombre.
En conséquence et premièrement, les citoyens accepteront de moins en moins une communication de la science et de l’industrie destinée simplement à justifier des choix technologiques imposés sans que leur voix ait pu être entendue. Deuxièmement, ils exigent désormais un contrôle accru de technologies aux effets perçus comme incertains, qui sont pourtant lancées sur des temps toujours plus réduits, suite à des investissements conséquents qui tendent à rendre leurs développements difficilement réversibles.

Les vidéos de la soirée

Réflexions Théâtrales - On l’allume, on l’allume pas ?

Discussion - débat

Intervenants
Alexei Grinbaum
Chercheur au laboratoire Larsim du CEA-Saclay
Alexei Grinbaum est physicien et philosophe. Après des études à l’Université de Saint-Pétersbourg et à l’Ecole Polytechnique, il soutient une thèse sur le rôle de l information en théorie quantique. Depuis, il combine un travail sur les fondements de la physique avec un intérêt pour les questions éthiques des nouvelles technologies. Aujourd hui chercheur au laboratoire LARSIM du CEA-Saclay, il donne souvent des conférences sur les nanotechnologies, la biologie de synthèse, les robots ou encore les faibles doses. Il développe sur ces questions une méthode originale de réflexion fondée sur l’utilisation des récits anciens.Depuis 2003, il s’intéresse aux questions éthiques et sociales des nouvelles technologies, en particulier des nanosciences et nanotechnologies. Il étudie les incertitudes du progrès technique et leur impact sur la gouvernance, l’application du principe de précaution et la perception des innovations technologiques par le public. Ses publications sont également dédiées aux grands récits technologiques et à l’analyse de la responsabilité des chercheurs. Il applique les concepts anthropologiques afin de comprendre la fonction des images des nanoobjets. Ses recherches plus récentes portent sur les questions éthiques de la biologie de synthèse, notamment la notion de vie dans le contexte éthique et historique. Il a été coordinateur pour la France du projet européen « Observatoire européen des nanotechnologies », auquel il a contribué le Toolkit for Ethical Reflection and Communication on Nanotechnology. Il est membre de la Cerna (Commission de réflexion sur l’éthique de la recherche en sciences et technologies du numérique) d’Allistene. Il a publié récemment « Mécanique des étreintes » (Encre Marine, 2014).

Thierry Weil
DG de La Fabrique de l’Industrie
Docteur en physique, habilité à diriger des recherches en gestion, membre de l’Académie des technologies, Thierry Weil est professeur à Mines Paristech et délégué du laboratoire d’idées « La Fabrique de l’industrie ».
Il a été chercheur, ingénieur de développement, directeur technique chez Thales, directeur des recherches puis enseignant-chercheur à l’Ecole des mines de Paris, conseiller technique du Premier ministre, directeur du projet FutuRIS, fondateur de l’Observatoire des pôles de compétitivité et président de l’Observatoire des sciences et des techniques. Il a conseillé diverses entreprises et institutions dans le domaine du management de l’innovation et des politiques publiques d’innovation et anime depuis 1997 le séminaire « Innovation » à l’Ecole de Paris du management.

Pour aller plus loin sur le sujet

  • Rapport du groupe de tarvail "Risque et précaution - La Fabrique de l’Industrie
  • Alexei Grinbaum, « Mécanique des étreintes » (Encre Marine, 2014)
  • Alexei Grinbaum, “What is ‘responsible’ about responsible innovation ? Understanding the Ethical Issues”, in Responsible Innovation : Managing the Responsible Emergence of Science and Innovation in Society (eds R. Owen, J. Bessant and M. Heintz), Wiley, 2013, pp. 119-142 (with C. Groves).
  • Alexei Grinbaum, « Au-delà des risques », in : Risques émergents, Paris : Economica, 2010, pp. 155-157. English version in : Emerging Risks, ed. C. A. Raimbault and A. Barre, Gower, 2012, pp. 209-212.
  • “Living With Uncertainty : Toward a Normative Assessment of Nanotechnology”, Techné joint issue with Hyle 8(2), 2004, pp. 4-25 (with J.-P. Dupuy). Also in : Nanotechnology Challenges : Implications for Philosophy, Ethics and Society, ed. J. Schummer and D. Baird, Singapore : World Scientific Publishing, 2006, pp. 287–314.